Terre d'Eludian

Terre d'Eludian est un forum de RPG fantasy.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Audience diplomatique

Aller en bas 
AuteurMessage
Lothial Valandil
Ambassadrice Elfique
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Audience diplomatique   Mar 19 Oct - 19:29

1er jour de la troisième semaine, vers onze heures...

Lothial attendait dans la salle du conseil en présence du Grand Conseiller, qui avait fixé une audience à l'ambassadeur humain, Septimus Balendor, tard dans la matinée. Celui ci devait passer dans ses appartements au palais avant de venir, pour que nul ne se doute qu'il avait passé la nuit en compagnie de l'elfe.
Autour de la table rectangulaire en bois massif, une servante s'affairait à finir de l’épousseter, pour que tout soit parfait à l'arrivée du représentant humain, bien que ni sa visite ni celle du prince Marsan n'enchantait le grand conseiller.
Il semblait difficile à Lothial de réussir à rester impassible devant l'homme avec qui elle avait passé la nuit, mais cette dernière avait appris à se contrôler.

Le matin, Lothial s'était levée avant son compagnon, avait revêtu une robe de chambre, et était allée prier Isàclyviel sous les premiers rayons du soleil. Elle était rentrée dans sa maison pour constater que Septimus était toujours endormi. Alors, elle s'était préparée et était partie pour le palais et quelques formalités qui l'attendaient.

Elle jouait distraitement avec une mèche de ses longs cheveux lorsque les deux humains firent leur apparition. Alors, impassible, elle se leva pour accueillir l'émissaire et son prince.
Elle ne s'était même pas aperçue qu'une carte d'Eludian avait été déroulée sur la table et que de l'encens brûlait dans un coin de la salle du conseil. A travers la grande fenêtre entrouverte, les rayons puissants du soleil filtraient et faisaient briller le parquet récemment ciré. Un courant d'air fit voler les rideaux violets et Lothial rattrapa au vol un parchemin qui allait subir le même sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Septimus Balendor
Ambassadeur Royal ~ Admin
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 24/09/2010
Age : 23
Localisation : chez les elfes

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Ven 22 Oct - 17:45

Septimus c'était réveillé dans la chambre de Lothial et c'était rapidement habillé pour filer dans les appartement qu'on lui avait assigné pour son séjour ici. Il c'était très vite rendu présentable et était passé chercher le Prince Marsan qui, bien entendu, prenait tout son temps pour se préparer! Marsan le réprimanda d'ailleurs de le presser trop et le menaça de tout raconter à son père. Septimus ne s'excusa pas, estimant préférable de se faire punir par Torgas que d'échouer dans ces négociation à cause d'un retard stupide. Au moment où il s'apprêtait à partir seul en direction de la salle du conseil le prince sortit enfin de ses appartement, habillé avec suffisamment de parure d'or pour nourrir un petit village des Terres Humaines.

L'ambassadeur resta impassible et demanda poliment au Prince si ils pouvaient enfin se rendre à la réunion importante qui allait avoir lieu dans très peu de temps et Marsan se contenta de répondre que de toute façon les elfes étaient fait pour attendre et qu'il était impossible de rater le début puisque le but était de négocier avec eux.

Septimus sera les dents pendant toute le trajet jusqu'au lieu de la réunion, obligé de marcher au pas de sénateur que lui imposait son Prince malgré le fait qu'il soit presque en retard. Il aurait aimé lui demander de ne pas parler et de le laisser faire pendant la réunion, mais il savait que ça n'aurait aucun effet, sinon de le faire parler plus encore et surement pour faire des commentaires qui ne feraient qu'envenimer la situation. Le Prince Marsan était quelqu'un d'incontrôlable et seul un ordre direct du Roi pouvait le mettre au pas (et encore, pas pour très longtemps). Cet homme était un danger pour le Royaume et toute la loyauté du monde envers son souverain ne l'empêcherait pas de penser ça.

Une fois arrivé à destination, Septimus s'inclina devant les représentant elfiques présent dans la salle qu'il observa rapidement. Une grosse table en bois massif sur laquelle était étalée divers documents prenait presque toute la place, des brûloirs d'encens parfumaient la pièce et de l'autre côté, juste à côté de la fenêtre, un pupitre était disposé pour permettre à un scribe de prendre la réunion en note. La salle avait également été récurée du parquet bien ciré au plafond dénué de toiles d'araignées, une seule sortie : la porte gardée située derrière lui, le fenêtre était à une hauteur trop importante pour servir d'échappatoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marsan Jarr'Rac
Prince des Humains
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 23
Localisation : Sur mon magnifique Trône en Or... Enfin sur celui de mon père, mais plus pour longtemps!

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Dim 24 Oct - 0:06

Arrivant quelques temps après l'ambassadeur Septimus, Marsan passa la porte de la salle sans trop se presser et pénétra dans la pièce, un air nonchalant sur le visage. C'était bien la première fois qu'il participait à des négociations diplomatiques, et cela ne l'enchantait guère. Il n'y avait rien de plus ennuyeux que d'entendre des gens de divers Royaume déblatérer sur des sujets traitant de politique, et ce pendant des heures! D'après lui, il suffisait d'exterminer tous les peuples qui n'était pas d'accord avec lui et c'était réglé. Malheureusement, son père ne serait pas de cet avis, et il le savait. Quel idiot, celui-la! Vivement qu'il lui cède le Trône... De son plein gré, ou pas.

Sentant le regard de Septimus posé sur lui, Marsan inclina de mauvaise grâce la tête pour saluer les représentants elfiques présents à l'audience, mais il n'en perdit pas pour autant son air suffisant. Certes, il n'aurait sans doute pas le même avis que les autres personnes présentes, et encore moins que cette chère Lothial Valandil, ambassadrice des elfes, qu'il se souvenait avoir croisé il y a quelques temps lors d'un superbe banquet dans son Palais à Kiladrios. Enfin, ce n'était pas tout à fait son propre Palais, mais cela le deviendrait, un jour, c'était certain. Quoi qu'il en soit, elle n'avait pas changé, et elle était toujours aussi délicieuse, se dit intérieurement le Prince en adressant un sourire en coin à l'elfe. Elle avait beau avoir toujours refusé ses avances, il s'était bien amusé la dernière fois, et il ne comptait pas laisser passer une occasion de recommencer! Si son père l'avait sommé de se rendre chez les elfes avec Septimus, il n'avait pas précisé quoi que ce soit à propos du comportement qu'il devrait y adopter, et Marsan comptait bien en profiter, ce qu'il avait toujours eu l'habitude de faire.

Ne souhaitant nullement se lancer dans une discussion inutile qui s'éterniserait sans jamais trouver de réponse, Marsan jugea soudain très utile de livrer le fond de sa pensée à toute la salle, histoire de... Donner le ton à la conversation. En tout cas, si elle tournait comme il l'espérait, ils n'allaient pas s’embarrasser bien longtemps avec ces histoires de Royaume, D'Hérubiens ou quoi que ce soit qui ne soit pas aussi important que l'essentiel, c'est-à-dire son Palais, son Royaume, et les femmes.

- Eh bien, qu'il est plaisant de se retrouver en si charmante compagnie! s'exclama-t-il en fixant Lothial de son air arrogant. Je ne regrette pas tant que cela la décision de mon père, finalement!

Bien sur, il s'attirerait certainement les foudres de son père en agissant ainsi, et un regard lourd de reproches de la part de Septimus, et c'était ça le plus amusant. S'ils pensaient qu'il était venu pour faire bêtement ce que lui avait dit Torgas, ils se trompaient.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emouchet Blitchnal
Premier Conseiller
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Dim 24 Oct - 14:16

Une Audience Diplomatique

Anil Sirdil

Anil était arrivé le premier dans la salle dans lequel, en présence de Lothial, il accueillerait les deux représentants du peuple humain. Lothial, ambassadrice elfe auprès des autres peuples, était arrivé quelques minutes plus tard. Déjà, Anil, sévère, le visage fermé, observait la jeune femme, avec qui il avait lié quelques liens d’amitié. Dans la salle, il avait fait installé un encens qu’il aimait, une carte d’Eludian et tenta tant bien que mal de cacher son irascibilité au retard des deux humains. Alors qu’ils étaient hors de chez eux, ils se permettaient encore d’y aller à leur pas.

Une servante terminait de faire son travail sur la grande table où allait bientôt siéger 4 personnes, deux humains et deux elfes. Visage fermé, regard glacial pour accueillir les deux humains, ils daignèrent s’abaisser devant sa personne. En réponse, comme les rites le voulaient, Anil descendit la tête, tout comme Lothial. Se relevant, Anil se leva enfin de son siège, invitant les trois autres personnes à s’installer autour de la table. Mais, le jeune Prince, Marsan de son nom, vint interrompre les personnes en prononçant des paroles forts déplacées à l’encontre de l’elfe Lothial. Gardant son calme, malgré ce premier incident, Anil lança sur le jeune homme quelques paroles cinglantes.


« Je ne pense pas vous avoir donné la parole, jeune Prince. De plus, vous n’êtes pas chez vous et je vous prierai de respecter nos coutumes. Continuez ainsi et je vous renvois de cette pièce comme vous aimez le faire en vos contrées. »

S’asseyant au bout de la table, comme il convenait de le faire en tant que Grand Conseiller, il observa la carte d’Eludian d’un œil aguerri. A sa droite siégeait Lothial, à sa gauche, l’ambassadeur humain, en face se trouvait le Prince arrogant. Relevant la tête vers les deux humains, ne montrant aucune émotion sur son visage, il semblait déjà avoir conclu, en lui-même, les négociations. Il aurait préféré travaillé pour les elfes et non pas perdre une partie précieuse de son temps avec ces êtres arrogants qu’étaient les humains, pourtant, leur laissant le bénéfice du doute, il avait accepté de se rendre lui-même à cette séance diplomatique. Que lui demanderaient-ils ?

« La séance est ouverte… Scribe, vous pouvez commencer à écrire. Que voulez-vous, ambassadeurs humains ? »

--------------------

Comme on me l'a demandé, je jouerai Anil, le Grand Conseiller elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothial Valandil
Ambassadrice Elfique
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Dim 24 Oct - 19:20

Tout comme elle, Le grand conseiller salua légèrement les invités. Septimus lui rendit la politesse, imité par son prince. Marsan n'avait pas changé. Il avait toujours cette lueur malveillante et provocatrice qui aurait suffit à glacer le sang de Lothial si celle ci ne s'y était pas attendu. En observant son attitude, l'elfe put presque deviner ses pensées. Si seulement il savait! Se dit elle en retenant un éclat de rire. La première fois, il l'avait intimidé, mais elle commençait à connaitre ses manies... Et elle continuait à penser que c'était un très mauvais atout pour l'ambassadeur dans ses négociations. Déjà qu'il pesait à Anil de recevoir les deux humains...

Les paroles de Marsan ne choquèrent pas Lothial. Comme à son habitude, elle resta impassible, et s'apprêtait à répliquer quand Anil le fit pour elle. Invitant ses convives à s’asseoir, Anil déclara l'audience ouverte.

La tension avait encore monté d'un cran, déjà alimentée par le retard des deux humains. Anil détestait perdre son temps, son ambassadrice le savait. L'elfe aurait pu appeler à la clémence, ou détendre un peu l'atmosphère, mais elle ne le fit pas. Autant que son homologue humain, elle était dans une situation délicate, et ne risque donc aucune action dangereuse.

-Eh bien, Maitre Balendor, Prince Marsan, j'espère que vous avez fait bon voyage. Vous êtes, je le sait, venus ici dans le but d'ouvrir des négociations sur plusieurs sujets. Je vous laisse exposer la situation.

Tous les regards s'étaient tournés vers elle lorsqu'elle avait pris la parole, une main reposant sur la carte d'Eludian. Les choses sérieuses commençait, et chacun ferait à partir de maintenant abstraction de sa personnalité pour se concentrer sur les intérêts de son peuple. Enfin, c'était ce qu'il se passait d'habitude, mais on n'était jamais à l'abris d'un imprévu, en compagnie de Marsan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Septimus Balendor
Ambassadeur Royal ~ Admin
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 24/09/2010
Age : 23
Localisation : chez les elfes

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Lun 25 Oct - 12:05

Marsan dépassait les bornes cette fois, non seulement il le mettait en retard, compromettant gravement les négociation avec le pointilleux premier conseiller, mais en plus il se permettait de faire une remarque déplacée sur l'ambassadrice des elfes, anéantissant le peu de chance qu'il leur restait de mener cet entretient à bien. Il lui jeta d'ailleurs un regard glacial qui n'eut pour seul effet apparent de l'amuser.

Il se tourna vers la carte que lui désignaient les deux elfes. Elle représentait l'ensemble du continent d'Eludian et devait être assez récente puisque le désert était représenté comme le foyer des Hérubens. Une carte qui intéresserait beaucoup le Roi par sa précision sur tous les royaumes et par les routes traversant le désert.

-Je suis ici dans le but de rétablir les relations diplomatiques et commerciales entre nos deux pays. Des routes ont été fermées et des moyens de communications ont été perdu depuis une vingtaine d'année. Aujourd'hui ma nation souhaite renouer avec ses anciennes alliances.

La situation était légèrement plus compliqué mais Septimus passa sur les détails. Son pays se remettait trop lentement de la crise qu'il avait connu et cette alliance était nécessaire pour la survie du royaume car une nation sans liens commerciaux ne pouvait prospérer ni évoluer. Les Lycans n'arrangeaient pas les choses en rongeant peu à peu leur frontière Nord et le nombre d'homme s'enfuyant des avants-postes augmentait chaque jour. Les soldats ont besoin de soutient, l'aide des elfes sur ce point leur serait d'un grand secoure même si ils ne sont pas une nation guerrière, et cela avantagerait leur deux pays puisque Septimus savait qu'ils subissaient eux aussi les assauts des loups-garou.

Le Roi avait d'ailleurs précisé à Septimus que si les négociations avec les elfes échouaient, il serait contraint d'aller proposer une alliance aux hommes-loups, ce que Septimus souhaitait éviter à tout prix. Malheureusement, au train où allaient les choses, il ferait bien de commencer à choisir des vêtements chauds pour aller dans les montagnes. Merci Marsan...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marsan Jarr'Rac
Prince des Humains
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 23
Localisation : Sur mon magnifique Trône en Or... Enfin sur celui de mon père, mais plus pour longtemps!

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Lun 25 Oct - 14:50

Peu surpris par la réplique du Premier Conseiller, Marsan en fut néanmoins vexé et darda sur lui ses prunelles sombres. Son visage, toujours habité par le même rictus arrogant et provocateur, ne changea pas d'expression. En revanche, ses yeux lançaient des éclairs et reflétaient sa véritable pensée. Il n'avait jamais rencontré le premier conseiller elfique et ne s'attendait pas à se faire rabrouer ainsi! Peu de gens osaient s'adresser à lui de cette façon, habituellement... Son père serait mis au courant de cet affront, c'était certain!

Sans quitter Anil du regard, Marsan prêta tout de même attention aux paroles de Lothial, dont il attendait une réaction dans les secondes à venir, mais rien. Quelle déception, il aurait tant aimé la voir perdre son sang froid! Visiblement, il lui faudrait faire mieux pour arriver à attirer l'attention de cette personne la, et il se promit de ne pas lésiner sur les répliques insolentes à l'avenir.

Fort heureusement, la réaction de Septimus fut tout à fait à son goût. Le regard noir qu'il lui lança ne put qu'amuser le Prince, qui laissa apparaître sur son visage un sourire en coin satisfait. Conscient de l'agacement qu'il inspirait aux personnes présentes, le Prince ne put que se féliciter intérieurement de la réussite de sa mission. Certes, il s'était fait remettre à sa place par Anil, mais il ne voyait pas vraiment cela de cette façon... Finalement, il préférait ce genre de réaction la à celle de Lothial, qui était d'ailleurs inexistante. Peu importe la façon dont il s'y prenait, tout ce qu'aimait Marsan, c'était simplement qu'on le remarque!

Avant qu'il n'ait eu le temps de lancer une nouvelle pique à Lothial, Septimus reprit la parole sans même lui laisser le temps d'exposer lui-même la situation. Quel gâchis... A quoi bon le forcer à participer aux négociations si son avis n'était pas le bienvenu? Il fallait rectifier cela, et tout de suite!

- Mon Royaume n'a besoin de personne pour avancer, commença le Prince sur un ton arrogant.

Il allait reprendre la parole pour exposer au grand public une autre de ses théories douteuses, quand une idée, qu'il estima brillante, s'imposa à son esprit. Après tout, pourquoi vouloir empêcher Septimus de conclure une alliance avec les elfes? Le pacte leur permettrait de remplir quelque peu les caisses, de se débarrasser de ces imbéciles de loups, mais aussi de rapprocher leur Royaume de celui des elfes. Puis de l'annexer ensuite. Mais ceci, il se garda bien de le dire à voix haute, et essaya même d'éviter d'y penser. Il ne connaissait pas très bien les elfes, mais savait au moins qu'ils étaient intelligents. Pas plus que lui bien entendu, mais il devait leur reconnaître cette qualité.

Ayant pris conscience de l'importance de leur alliance avec les elfe, le Prince rectifia sans se presser ses paroles :

- Cependant, je dois reconnaître que Septimus a raison. Une alliance avec votre pays serait la bienvenue et avantagerait tout le monde.

Pour une fois qu'il disait quelque chose en accord avec ses paroles, Septimus serait content, et son père aussi. Ce n'était pas dans les habitudes de Marsan de faciliter ainsi le travail de l'ambassadeur, mais l'image du Royaume des Humains agrandi grâce à la possession de celui des elfes l'aveuglait.



Dernière édition par Marsan Jarr'Rac le Lun 1 Nov - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emouchet Blitchnal
Premier Conseiller
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Mer 27 Oct - 19:41

Anil Sirdil

Anil observait la scène. Lothial était trop chaleureuse à son goût, mais, avec le temps, il s’était habitué à ce style de négociations en sa présence, elle mettait une pointe de douceur dans sa rugosité. Pourtant, son visage resta froid devant les paroles de chacun des protagonistes. L’ambassadeur humain lui plaisait car il allait directement au but, mais ayant visité de nombreuses fois les royaumes humains, il connaissait leur goût immodéré pour l’omission. Que cachait-il donc ? Une simple alliance n’avait aucune utilité, comme le prouva quelques secondes après le Prince. Cette alliance était inutile pour de simples raisons de contacts commerciaux, ils attendaient quelque chose d’autre en plus. Restant toujours impossible, il fit de grands yeux quand il entendit prononcer des paroles qui n’étaient pas de son attitude habituelle. Il avait enlevé l’arrogance, la remplaçant presque par la sagesse.

Cela prouvait bien une chose, ils voulaient autre chose qu’une simple alliance entre les deux peuples. Pourtant, Anil, dans ses habitudes de fin tacticien de la parole, n’allait pas montrer qu’il avait compris plusieurs choses à leur sujet. Il voulait découvrir avant de conclure. Que cherchaient donc ces humains ? Anil ne se souvenait plus de ses derniers rapports à leur sujet et donc, il ne connaissait plus leurs problèmes qu’ils rencontraient.


« Ainsi donc, Prince Marsan, vous pensez que cette alliance entre nos deux peuples serait une bonne chose ? Je ne vois pas en quoi cela permettrait aux elfes de vivre mieux puisque nous vivons déjà bien et que notre pacte avec les Hérubens nous satisfait. Pourriez-vous m’exposer vos idées, Seigneur Humain ? »


Il s’était adressé volontairement au Prince, plutôt qu’à l’ambassadeur. Selon Anil, le Prince était un simple d’esprit, ou du moins, quelqu’un qui ne savait pas se contrôler, le manipuler sur ce terrain serait chose aisée. L’ambassadeur était plus habitué à ce genre de techniques et c’est ainsi que le choix du Conseiller s’était porté sur le Seigneur. Comme la bienséance l’exigeait, il ne fallait pas répondre sans qu’on en est donné l’autorisation et comme c’était lui qui recevait, c’était lui distribuait la parole. Si l’ambassadeur tentait une approche un peu agressive, Anil le renverrait dans sa chambre pour prise de paroles sans consentement. Si Lothial prononçait des paroles, Anil ne pourrait rien dire… Allait-elle, involontairement commettre un acte qui verrait son plan tomber à l’eau, ou comprendrait-elle sa stratégie ?


--------------------

Désolé, manque flagrant d'inspi'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothial Valandil
Ambassadrice Elfique
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Mer 27 Oct - 23:03

-Je suis ici dans le but de rétablir les relations diplomatiques et commerciales entre nos deux pays. Des routes ont été fermées et des moyens de communications ont été perdu depuis une vingtaine d'année. Aujourd'hui ma nation souhaite renouer avec ses anciennes alliances.

La réponse de Septimus sonnait bizarre aux oreilles de Lothial. Pendant le jeu diplomatique, on oubliait tout pour se concentrer sur la décence des avantages de sa patrie. Lothial sentit que l'humain ne disait pas tout, n'allait pas jusqu'au fond du problème. Il exposait juste les faits, sans trop s'avancer sur les avantages et inconvénients pour les deux patries de ce genre d'alliance.
D'un coté, le royaume était en reconstruction interne, et il paraissait logique que le Roi veuille relancer l'économie et l'exportation de marchandises... Mais dans un autre sens, le commerce humain était déjà très développé, d'une part dans leur propre territoire, mais aussi par le peu de route commerciales qui étaient déjà ouvertes au commerce dans la forêt elfique.
Et puis les elfes n'avaient aucun intérêt à voir apparaître de la concurrence au niveau du commerce, ce qui ferait baisser les prix.

Lothail avait pris cet air concentré qu'on ne lui voyait que dans l'exercice de ses fonctions, imperturbable. Enfin, presque. Lorsque Marsan prit littéralement la parole, elle haussa un sourcil. Celui ci ferait mieux de réfléchir avant de parler, de temps en temps! D'un discours présomptueux typiquement humain, et encore plus typique à sa personne, il avait apparemment reconsidéré ses paroles pourvoir les avantages de son pays dans une alliance avec les elfes. Il y avait de l'amélioration! Et il était fier de lui!
Lothial ne savait même pas si le jeune prince arrogant avait été mis au courant des issues politiques de cette visite, et s'il l'avait été, ce n'était sans doutes pas par Septimus! Apparemment, le Grand Conseiller misa sur cette supposition pour questionner directement le Prince.

-Ainsi donc, Prince Marsan, vous pensez que cette alliance entre nos deux peuples serait une bonne chose ? Je ne vois pas en quoi cela permettrait aux elfes de vivre mieux puisque nous vivons déjà bien et que notre pacte avec les Hérubens nous satisfait. Pourriez-vous m’exposer vos idées, Seigneur Humain ?

L'ambassadrice doutait du succès de cette technique, mais désormais, elle ne pouvais plus s'interposer. Et elle doutait que parler des Herubens ait été une bonne idée, avec deux humains dans la salle... De toutes façons, le sujet serait sans doutes évoqué, alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Septimus Balendor
Ambassadeur Royal ~ Admin
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 24/09/2010
Age : 23
Localisation : chez les elfes

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Ven 29 Oct - 21:36

Septimus avait été surpris par les paroles de Marsan, qu'il défende leur cause lui paraissait assez louche, ça aurait pu lui faire plaisir mais il était trop habité à la politique pour penser que le Prince gagnait juste en sagesse. Le problème était que si Septimus s'en était rendu compte, ça n'avait pas échappé aux autres personnes en présence, d'ailleur le conseiller sauta sur l'occasion pour s'imposer

-Ainsi donc, Prince Marsan, vous pensez que cette alliance entre nos deux peuples serait une bonne chose? Je ne vois pas en quoi cela permettrait aux elfes de vivre mieux puisque nous vivons déjà bien et que notre pacte avec les Hérubens nous satisfait. Pourriez-vous m'exposer vos idées, Seigneur Humain?

L'ambassadeur humain était piégé, Anil Sirdil lui avait imposé le silence en même temps qu'il s'était adressé au Prince Marsan. Si il tentait de répondre à sa place, il se ferait renvoyer de la salle sans chance de retour, mais si il se taisait, les négociations risquaient fortement d'échouer. Il était totalement impuissant et cette situation lui déplaisait souverainement. Plus jamais, se jura-t-il, je n'accepterais que quelqu'un m'accompagne dans mes voyages diplomatiques, que se soit le roi ou pas!

Il garda le silence, se contentant d'observer toutes les personnes présentent sauf Marsan. Le scribe grattait toujours sur son morceau de parchemin bien que le silence fut complet, Lothial paraissait profondément concentrée et observait elle aussi le Prince, quant au Grand Conseiller, il conservait un air impassible même si Septimus était sur que intérieurement il était très satisfait de lui même. Il reposa son regard sur la carte, observant les montagnes tracées à l'encre avec talent.

Personne n'avait vraiment de lien avec les Lycans qui semblaient satisfaits de leur situation et la géographie exacte de leur territoire restait inconnue de tous à ce jour, à part de ses résidents. Les rencontrer ne serait pas une partie de plaisir et il doutait pouvoir atteindre une de leur ville autrement que par la force. Le problème était que Septimus n'était pas un guerrier mais un ambassadeur et lui ne privilégiait pas la ''négociation musclée'' contrairement aux dits habitants de la montagne et même de certains de sa race...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marsan Jarr'Rac
Prince des Humains
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 23
Localisation : Sur mon magnifique Trône en Or... Enfin sur celui de mon père, mais plus pour longtemps!

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Lun 1 Nov - 23:50

Conscient de l'effet de surprise qu'il avait engendré, Marsan se rengorgea quelque peu et prépara avec soin la formidable argumentation qu'il allait pouvoir exposer au grand public. Quoique... Il laisserait Septimus se débrouiller avec cette histoire, et se chargerait en revanche de... De se prélasser en observant avec délice l'ambassadeur se débattre pour sauver les négociations. Enfin c'est ce qu'il espérait faire, mais il abandonna rapidement cette idée en entendant le Premier Conseiller s'adresser directement à lui.

Décidément, cet individu ne lui faisait pas très bonne impression! Marsan n'aimait guère les gens plus malins que lui, même s'ils étaient bien plus nombreux qu'il ne le croyait, et il aimait encore moins ceux qui tentaient de le piéger. Fort heureusement, il parviendrait à se sortir de ce mauvais pas sans problème, c'était certain. Marsan était un Prince bien trop arrogant pour admettre qu'il était en difficulté, et il était hors de question qu'il laisse croire à cet homme qu'il était parvenu à le coincer. C'est pourquoi il ne tarda pas à répondre au conseiller, sans perdre sa voix princière et son aspect hautain.

- Eh bien, je pense que cette alliance serait un atout pour nos deux peuples sur le plan commercial, bien entendu, car notre Royaume a bien plus à vous apporter que celui des Hérubens, mais il ne faut pas négliger non plus la question des Lycans. En effet, vous avez du apprendre que ceux-ci ne se gênaient point pour empiéter sur nos terres, et je crains que la situation ne s'envenime et qu'ils finissent par s'attaquer à d'autres peuples que le notre, comme le votre. Dans ce genre de cas, il vaut mieux s'allier afin de faire disparaître la menace et de protéger à la fois mon peuple, et à la fois le votre.

A ce moment la, Marsan avait tenté de mettre en valeur l'atout militaire de cette alliance, bien qu'il soit conscient du dégoût que les elfes avaient pour tout ce qui avait un rapport avec la guerre. Même s'il était un jeune Prince impertinent et très peu habile en matière de politique, les stratégies militaires l'avaient toujours pas mal intéressé... Quand il s'agissait de conquêtes et d'offensives, Marsan était toujours partant. Assouvir sa domination sur tout le continent était, entre autre, un de ses buts les plus chers, et il aurait bien aimé se débarrasser des Lycans, faute de pouvoir se charger des elfes. Malgré son sale caractère, le jeune homme n'était pas dénué d'intelligence... Cela ne se voyait pas forcément au premier abord, il le concevait, mais il lui arrivait de faire preuve d'un minimum de raison.

Dans ce cas précis, il s'agissait surtout de faire disparaître ses rivaux, mais c'était une étape indispensable dans sa quête du pouvoir suprême, il ne pouvait donc pas passer à côté d'une telle occasion. Les taquineries et autres piques soigneusement préparées à l'encontre de Lothial et Septimus attendraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emouchet Blitchnal
Premier Conseiller
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Mar 2 Nov - 12:01

Anil Sirdile

    Le jeune prince avait commis son premier impair : révéler leur vrai but. Restant impassible devant les remarques du jeune homme, il posa son dos contre la haute chaise, avant de croiser près de son torse ses bras. Ils voulaient détruire les Lycans qui, c’est vrai, commençaient à avancer sur les terres humaines, mais aussi elfique. Le prince avait commis une seconde erreur, parler des Hérubens comme d’un peuple inférieur, qui ne pouvait rien apporter. C’est bien qu’ils ne pouvaient pas beaucoup se rendre utile mais leur société, si proche des elfes, était préférable à celle des humains.

    Décroisant ses mains, il les posa sur la longue table. Observant le jeune homme, celui-ci ne devait pas comprendre que révéler que la destruction, l’annihilation des Lycans était un fait qui ne plaisait pas au Conseiller. Etant un homme qui préféra le calme et les traités aux cris d’agonie de tous les êtres, Anil ne supportait pas l’idée d’un pacte avec les humains pour leur permettre de détruire les Lycans, grâce aux Elfes. Que se passerait-il après ? Ils attaqueraient les Hérubens, et enfin les Elfes ?

    « Jeune Prince Marsan, vous devez savoir que tant que les Lycans ne pénètrent pas plus profondément en nos terres nous n’agirons pas. Chez nous, en nos terres, ils n’ont encore commis que des actes de conquête sans blesser personne. Je conçois que votre peuple soit trop faible pour se défendre, mais ce n’est pas vers les Elfes que vous devriez vous tourner, mais peut-être à votre politique. »


    Observant toujours aussi impassible les deux humains, il jeta un coup d’œil à l’ambassadrice elfe. Les commentaires étaient fort simples à comprendre, il s’en prenait au Roi des Humains qui tentait par tous les moyens de s’imposer sur les terres d’Eludian. Observant un peu la carte, il releva la tête vers le prince humain à qui il venait de parler.

    « Et puisque vous souhaitez vous protéger des attaques lycanes à votre encontre, pourquoi ne pas tout simplement leur proposer un pacte de non-agression. La diplomatie est une affaire de peuples et même si les Lycans ne sont pas les meilleurs dans ce domaine, vous pourriez peut-être faire en sorte qu’un compromis naisse. »


    Le scribe grattait encore toutes les phrases du haut fonctionnaire elfe. Anil, persévérant dans ses démarches, ne laissait que rarement une chance à qui que ce soit. Les Elfes étaient là pour tempérer les Hommes, ils étaient les garants d’une paix précaire… Ils protégeaient les faibles des grands tout en se protégeant eux. Anil était de ceux qui ne souhaitaient qu’une paix entre les peuples. Reprenant son discours, il continuait d’observer le prince.

    « En ce qui concerne le marché des Hérubens, il nous satisfait amplement. Malgré leur peu de richesses, il continue de marchander avec nous… De plus, leur expansion économique n’est pas terminée puisque, comme vous le savez, ils ne sont là que depuis quelques années. Il faut leur laisser le temps de bien s’installer sur les terres inhospitalières du Désert. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothial Valandil
Ambassadrice Elfique
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Mar 2 Nov - 22:14

Marsan avait soutenu sa thèse face au Grand Conseiller. C'était peut être de l'arrogance, ou peut être avait il appris à faire fonctionner ce qu'il avait dans le crane. Cependant, il ne répondais pas à la question, il ne faisait que la détourner, et partir vers d'autres sujets. Lothial était totalement désorienté par les paroles du jeune prince, ne sachant absolument plus que penser de lui. Les trois problèmes abordés était dans un premier temps le commerce, les Herubens (ceci dit en passant, le sujet avait été abordé par Marsan très indélicatement), et enfin les Lycans.
Pendant la tirade de son prince, Septimus était resté silencieux, mais Lothial pouvait tout à fait s'imaginer l'impuissance qu'il devait ressentir, puisque le prince et le Grand Conseiller ne le laissaient pas mener à bien les discussions comme il l'entendait.

Lorsqu'Anil Sirdile parla des Lycans, Lothial ajouta:

- De plus, si les Lycans venaient à être dangereux pour les elfes, nous prendrions les dispositions nécessaires. Les elfes ne forment pas un peuple conquérant, ni offensif, mais lorsqu'il s'agit de défense, ils n'ont aucun scrupule. Nous n'avons besoin de personne pour nous défendre.

L'ambassadrice trouva quand même que le Grand Conseiller avait été un peu loin lorsqu'il avait dit que s'ils se tournaient vers les elfes, c'est que leur peuple était faible. Car ceci était faux, étant donné leur force numérique. Mais la critique de leur politique avait été absolument bien placée, et Lothial s'en réjouit intérieurement.

Ses yeux tombèrent sur la carte, au centre de la table. Les elfes étaient en retrait par rapport aux humains, et encore plus aux lycans, ce qui les protégeait, du moment que les Lycans n'occupaient pas le nord des terres humaines. Ce qui serait difficilement le cas, car les humains ne tarderaient pas à riposter, ou entamer des négociations, selon elle.

Il était clair que l'audience touchait à sa fin, que les elfes camperaient sur leurs positions, et que les humains repartiraient bredouilles. Une fois pour toutes, il fallait qu'ils sachent. Alors, s'assurant que les humains comprennent une fois pour toute, elle prit la parole.

-Prince Marsan, je ne supporterait pas une fois de plus que vous parliez en ces terres des Herubens.

Puis, s'adressant moins personnellement au prince, elle poursuivit:

- J'ai personnellement renouvelé, lorsque Kiya Sauther a pris le pouvoir, et au nom de tout mon peuple, le serment de protection que nous avons envers eux. Au nom d'Isaclyviel, les elfes continuerons à faire respecter le peu de justice qu'il reste en ces terres.

Après avoir regardé chacun des deux humains dans les yeux, histoire d'ajouter un peu d'effet à sa détermination, elle se leva et pris congé.

- Je n'ai plus rien à débattre avec vous. Passez une agréable fin de journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Septimus Balendor
Ambassadeur Royal ~ Admin
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 24/09/2010
Age : 23
Localisation : chez les elfes

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Ven 19 Nov - 19:05

Septimus baissa la tête. Il ne voyait pas l'intérêt d'essayer de sauver la conversation. Il l'avait pourtant dit et répété : il ne voulait pas de Marsan dans cette réunion! Mais le Roi n'avait rien voulu entendre et voilà le résultat. Les négociations n'avait aboutie à rien, c'est d'ailleurs à peine si il avait pu en placer une tellement le Prince avait monopolisé la parole pour débiter son ramassis d'imbécilité! À quoi bon l'envoyer en mission diplomatique – surtout une aussi délicate – si c'était pour ensuite lui enlever toute chance de réussite en le faisant accompagner d'un homme arrogant et incapable de se retenir de parler? Une chose était sûre, il ne laisserai plus jamais le roi lui imposer la présence de qui que ce soit.

Il se redressa brusquement, inspira à fond et porta un regard indifférent sur Marsan. Ils n'avaient plus rien à faire ici. Il salua le Grand Conseiller de la tête et fit de même avec le scribe avant de sortir à la suite de Lothial. Le prochain voyage qu'il aurait à faire serait donc chez les Lycans. Cela ne l'enthousiasmait guerre mais il n'avait plus le choix désormais. Cependant il était assez étonné de voir que même les elfes perdaient leur calme face à Marsan, le Premier Conseiller ne s'était pas gêné pour insulter leur capacité militaire. Sans doute ne se rendait-il pas compte que rien qu'au fait de leur supériorité numérique, ils étaient parfaitement capable d'emporter une guerre entre leur deux pays. Mais Septimus chassa ces pensées puériles de sa tête. Elles n'étaient pas digne de lui et la guerre ne résolvait que très rarement les problèmes, surtout qu'ils en avaient déjà assez à faire avec les Hommes-Loups des montagnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marsan Jarr'Rac
Prince des Humains
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 23
Localisation : Sur mon magnifique Trône en Or... Enfin sur celui de mon père, mais plus pour longtemps!

MessageSujet: Re: Audience diplomatique   Ven 19 Nov - 19:42

Aux paroles du conseiller, le jeune Prince ne put retenir un éclat de rire sarcastique, et observa quelques instants l'elfe. N'avait-il donc rien compris à ce qu'il avait dis? Il pensait pouvoir contourner habilement le problème des Lycans, et ainsi protéger son peuple sur tous les fronts, mais selon Marsan il avait tout faux. Quoi qu'il arrive, les elfes finiraient un jour ou l'autre par être confrontés à une guerre, que ce soit contre les Lycans ou non. Et dans ce cas la, il était certain qu'il valait mieux être un allié des humains plutôt que le contraire... Même si les talents diplomatiques du jeune Prince laissaient à désirer, il y avait une chose dont il était certain : leur grand nombre leur offrirait un avantage conséquent face aux elfes comme face aux Lycans. Pour le moment, ceux-ci se tenaient à peu près tranquille, mais serait-ce longtemps le cas? Rien n'était moins sur. Certes, ils ne représentaient pas exactement leur meilleure chance de faire une alliance, mais cela arriverait bien un jour s'il le fallait.

Pour le moment, le Prince se jugeait bien supérieur aux elfes, et ne pouvait pas envisager le fait qu'ils choisissent un jour de s'opposer explicitement aux humains. Bien sur, ils étaient un peuple plutôt pacifique, donc cela n'arriverait pas au sens propre du terme, mais si un jour ils se mettaient au travers du chemin humain... L'affrontement serait inévitable.

Loin d'être un idiot, le jeune Prince était plutôt une personne imbue d'elle même et égocentrique, qui ne tenait compte que de son propre avis et prenait plaisir à agacer les représentants des autres peuples. Pour le moment, ils ne pouvaient que désapprouver son comportement, et il sentait sans problème les regards noirs des gens lorsqu'il semait la zizanie sur son passage, mais il n'aimait rien plus que cela. C'est pourquoi il balaya finalement les arguments des elfes d'un geste négligeant de la main, et se leva d'un geste brusque qui envoya valser ses cheveux sombres dans son dos. Il aurait aimé continuer le débat quelques instants, mais le départ de Septimus lui avait rappelé au moins une chose : Il avait des affaires bien plus importantes à régler, comme celle de mettre dans sa poche le chef des armées, ou même de mettre sans dessus dessous son palais à sa façon.

Il fixa le conseiller d'un air arrogant, et lança quelques paroles à son adresse afin de quitter la pièce en beauté.

- Eh bien à votre guise, monsieur Sirdil, nous ne pouvons forcer votre peuple à faire alliance avec le mien!

Marsan avait dis cela naturellement, car il considérait le peuple humain comme le sien et voyait mal quelqu'un d'autre se placer à sa tête. A part son imbécile de frère, bien entendu, mais il était tellement naïf qu'il ne ferait pas long feu... Du moins c'est ce qu'il pensait.

- Cependant, je vous conseille de prendre en considération mes paroles, continua-t-il avec un air suffisant. Nous sommes bien plus forts que vous ne le pensez, et il serait dommage de passer à côté d'une occasion de rapprocher nos peuples...

Après cela, le jeune Prince estima qu'il avait été bien assez sympathique pour la journée, car cela faisait tout de même plusieurs fois qu'il proposait cette alliance aux elfes! Si cela n'en avait tenu qu'à lui, il aurait réglé cette affaire en quelques secondes grâce à son armée, mais son esprit stratégique voyait déjà un peu plus loin et il ne tenait pas à faire preuve de stupidité. La subtilité n'était cependant pas vraiment sa tasse de thé, et il quitta la pièce de sa démarche princière sans adresser d'autres mots au conseiller. S'il refusait, eh bien tant pis pour lui, ils iraient voir ailleurs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Audience diplomatique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Audience diplomatique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De la Coutume Diplomatique Poitevine (Archives)
» LE RETOUR DE TU TUD PASSEPORT DIPLOMATIQUE EN POCHE
» Le passeport diplomatique de Duvalier et le jeu de Michel Martelly
» Une expédition diplomatique.
» Courrier diplomatique de la R.P. du Valdisky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre d'Eludian :: Eludian :: En terres Elfiques :: Niruviel :: Palais du conseiller :: Salle du conseil-
Sauter vers: