Terre d'Eludian

Terre d'Eludian est un forum de RPG fantasy.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]

Aller en bas 
AuteurMessage
Emouchet Blitchnal
Premier Conseiller
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 26

MessageSujet: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Sam 16 Oct - 17:50

Une nouvelle journée dans l'oasis et comme chaque matin, l'Héruben qu'était Émouchet se leva avant les premières lueurs du Soleil. Dès qu'il fut lavé, il se rendit dans le Désert-même, sur une dune, où il pourrait méditer en observant les premiers rayons du Soleil. Depuis qu'il était parvenu au sommet de la hiérarchie, il prenait ce temps-là pour lui, car le reste de la journée, il devait lire dossier sur dossier, et voyager dans la Ville pour régler les quelques problèmes qu'étaient la gestion d'une ville. Dans sa tête, il se préparait déjà à tout ce qu'il devrait remplir comme obligation dans les prochaines journées et mois. Le Désert et la Dune étaient le seul moment de quiétude qu'il avait la chance d'avoir.

Se levant de l'infinité désertique, il regarda encore quelques secondes l'étendue jaune qui se dressait chaque jour sous ses yeux. Que tout était beau ! Déjà, il avait l'intention de demander à la Reine qu'à sa Mort, il soit enterré en bordure du Désert. Se détournant de ce paysage surréaliste, il devait se rendre en premier lieu au Palais où il recevrait et écrirait les consignes de sa Reine. Entièrement dévoué à celle-ci, il ne perdait jamais son temps pour exécuter ses propos. Malgré tout, il savait qu'actuellement, il lui était incapable de se battre pour défendre physiquement sa Reine. Il connaissait les Paroles, les Lettres, mais les Arts du Combat lui étaient inconnus, ce que, dans un moment pareil, il déplora.

Traversant la Ville en paix, il saluait toutes les personnes qui d'un bras, d'un mouvement de tête, ou même d'une parole, lui souhaitait une bonne journée. Tous semblaient le connaître, mais au fond, personne ne pouvait se vanter de vraiment connaître le Premier Conseiller. Parfois, il s'arrêtait quelques minutes devant un marchand ou un autre, prenant les dernières nouvelles que le "Peuple" avait à lui donner. Comme à son habitude, il était en avance sur l'heure de son rendez-vous matinal avec la Reine et donc, quand il arriva à la grande porte des jardins, il dût réveiller l'un des gardes assoupis. Lui souriant, le garde le laissa passer sans autre formalité, après tout, cela faisait plusieurs mois que ce rituel durait et le Premier Conseiller fermait les yeux sur cela.

Entrant enfin au Palais, il n'avait sous la main qu'un manuscrit avec une plume. Il n'avait jamais besoin de plus quand il s'y rendait. La jeune femme était toujours explicite quand elle lui demandait quelque chose et il savait qu'il valait mieux utiliser sa mémoire que des écrits qu'un jour quelqu'un pourrait falsifier. Saluant encore quelques courtisans, il se préparait à la conversation qu'il devait avoir avec la Reine. Selon les citadins, le père et la mère de la jeune femme n'était plus de ce monde, ou avait disparu. Emouchet avait ruminé ses pensées durant son trajet et même s'il ne connaissait pas toute l'histoire, il voulait l'éclaircir. Après tout, peut-être que ce qui se disait était vrai et dans ce cas, certains avaient voulu cacher cette histoire pour des raisons encore plus obscures.

Arrivant devant la porte de la Grande Salle, il frappa à la porte, avant d'entrer et de refermer derrière lui. La Reine était déjà là, comme à son habitude, elle n'avait jamais été après lui dans la Grande Salle. Malgré toutes les dispositions prises par le jeune homme, comme son réveil matinal, il n'avait pas encore su devancer sa Reine...


Dernière édition par Emouchet Blitchnal le Sam 16 Oct - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiya Sauther
Reine Bienveillante ~Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Sam 16 Oct - 22:49

Kiya n'avait pas dormi de la nuit, des sombres pensées l'avaient harcelé et elle avait beau s'être retourné une centaine de fois dans tout les sens, le sommeil n'était pas venu. Elle revoyait sa mère, son père... Elle se revoyait, enfant, courant à travers le palais, riant pour tout et n'importe quoi, découvrant la vie et insouciante. C'était bien de s'amuser toute la journée, de ne pas faire attention au monde nous entourant, de croire que tout était beau et éternel, de courir, de sauter, de poser des questions tout le temps, de ne pas comprendre...
Ce soir-là, elle aurait aimé que son père lui lise une histoire et la prenne dans ses bras, comme avant. Et sa mère les aurait rejoins, ils auraient rit ensemble et elle se serait endormis sereinement, sans peur du lendemain.
Aujourd'hui tout était tellement différent... Elle se sentait affreusement seule et désemparé. Elle était à la tête d'un pays qu'elle se devait de dirigé, et elle savait ce pays faible. Elle était faible elle aussi d'ailleurs, et elle ne se sentait pas en mesure d'assumer ses responsabilités. Quel âge avait-elle ? Toutes les filles de son âge se mariaient et commençaient à construire leur vie, et elle elle était là, dans cette immense chambre, à observer le ciel d'un noir d'encre, à se demander se qu'elle devait faire. Elle avait qu'une envie, s'enfuir dans la terre des elfes, là où tout était calme et tranquille, et où jamais personne ne lui demanderait rien. Mais elle devait rester, pour son peuple, et pour ses parents, qui avaient fait en sorte de rendre ce pays vivable. Mais que faire ?

Il était à peine cinq heure du matin, et elle avait rendez vous à sept heures avec son conseiller. Elle connaissait sa manie d'arriver toujours en avance, c'est pourquoi elle alla directement dans la salle de conseil. Là bas, elle se fit servir un petit déjeuner et demanda qu'on lui apporte de quoi écrire. Elle dit le bilan de la semaine par écris, mais elle n'arrivait pas à savoir quoi écrire. Après une demi heure de tentative, elle abandonna. Elle n'avait rien à dire...

Elle se plongea de nouveau dans ses pensées, espérant au fond d'elle même que son conseiller pourrait l'éclaircir. Elle l'aimait bien, il était gentil et compréhensif. Et il l'aidait beaucoup. Elle regrettait un peu de le connaître uniquement dans des circonstances d'administration, mais elle savait qu'il était toujours occupé, et qu'il était donc extrêmement difficile pour lui de libérer du temps, même pour sa reine. Kiya avait une confiance aveugle dans cet homme.

Elle ne fut pas surprise d'entendre frapper à la porte une demi heure avant l'heure prévu, et accueillit Emouchet avec un sourire.

-Alors, quelles sont les nouvelles aujourd'hui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emouchet Blitchnal
Premier Conseiller
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Sam 16 Oct - 23:44

La Reine souriait comme à son habitude, mais dans son regard, il lisait de la fatigue et une certaine angoisse. Que devait-il faire ? Prendre de ses nouvelles, lui demander ce qui n'allait pas, ou tout simplement, aller à l'essentiel ? Regrettant déjà ses prochaines paroles, il savait que cela entamerait une partie de son emploi du temps, déjà surchargé. Il savait que s'il demandait des nouvelles, il devrait l'aider et aider une personne de son rang n'était jamais une mince affaire. S'il ne demandait pas, il s'en voudrait à coup sûr.

«La rumeur court que vos parents ont quitté le trône de leur plein gré, qu'ils ne seraient pas morts et qu'ils vous auraient laissé seul à cette place. Je ne devrais pas vous demander ce qu'ont fait vos parents ni mon prédécesseur, mais voyez-vous, je ne dois rien vous cacher. La rumeur est-elle vraie, ma Reine ?«

Il savait pertinemment que sa demande était déplacée envers la Reine. En fait, il ne devait pas lui poser de questions, pourtant, tant de fois, il avait voulu transgresser cette règle, mais toujours, cette règle lui revenait. Sachant qu'elle était en droit de refuser d'y répondre et même de le révoquer sur la minute qui suivait si elle trouvait ses paroles déplacées, il avait décidé d'être franc comme à son habitude avec la Reine.

Depuis qu'il était entré en fonction, il avait essayé de comprendre sa Reine et malgré toutes les rencontres, il n'avait compris qu'une infime partie de cette extraordinaire femme. Malgré cette envie de la connaître, il s'était bien gardé de tenter quoi que ce soit et était resté à sa place, celle qu'il n'avait jamais souhaité. Il était resté comme il était, et avait pris de nouvelles habitudes. Toujours travailleur, il prenait toujours le temps de tout régler et il lui arrivait souvent de prendre une partie de sa nuit pour travailler sur certains dossiers.

Il se souvenait encore du jour où, alors qu'il travaillait encore en pleine nuit, ses parents étaient venus directement dans sa demeure de fonction. Là-bas, ils avaient argumenté, tentant de gagner quelques privilèges pour leurs filles. Ce jour-là, il avait compris que, malgré toute l'attention qu'ils lui avaient portés, ce n'était que pour gagner au change par la suite. Malheureusement pour eux, Émouchet n'était pas aussi conciliant et il avait fini par les envoyés bien loin de lui et de la capitale.

Revenant à la réalité, il avait en quelque sorte laissé son discours en suspens. Se souvenant de la lueur de fatigue qu'il avait lu dans les yeux de la jeune femme, il décida de prendre des nouvelles, propos qui lui feraient perdre des minutes précieuses, ce qu'il détestait... Mais un Gouverneur faible ou dans ses pensées, ne pouvait pas s'occuper de son Pays et dans les circonstances dans lesquelles vivaient les Hérubens, il était de son devoir de porter les fardeaux que vivaient la Reine.


«Vous semblez préoccupée, ma Reine ! Puis-je m'enquérir de votre Santé ? Voulez-vous que j'appelle un médecin à votre chevet ?«
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiya Sauther
Reine Bienveillante ~Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Dim 17 Oct - 16:27

Kiya attendit une réponse en vain. L'espace de quelques minutes, son conseiller sembla perdu dans ses pensées. Il n'avait pas l'air aussi serein que d'habitude et cela l'inquiétait quelque peu.
Quand enfin il sortit de sa réflexion et qu'il s'inquiéta de son état, elle fût surprise. D'habitude le conseiller évitait les questions personnelles et s'en tenait à son travail, donc à des questions purement politiques ou sociales, du moins tout ce qui touchait le peuple, et le voilà qui entamait la discussion par une inquiétude à son sujet. Peut être en avait-il marre de son rôle ?
En tout cas, des questions plus urgentes étaient à régler, et la reine ne pouvait pas se permettre d'être faible.

-Ne vous en faites pas, je vais bien.

Elle aurait voulu se confier à lui, lui dire que non, non ça n'allait pas, lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur. Elle aurait aimé pouvoir montrer sa faiblesse, franchir les limites de l'officiel et être devant cet homme non pas une reine, mais Kiya, la jeune femme perdue qui avait besoin de s'exprimer. Mais elle ne pouvait pas se le permettre.
Elle adressa donc à son interlocuteur un second sourire, qu'elle voulait rassurant. Cependant ses yeux brillaient, et son sourire était vraiment faux. Elle n'arrivait pas à tenir son masque...
Elle proposa un siège à son invité, et prit place en face de lui.

-Parlez moi de ma terre et de mon peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emouchet Blitchnal
Premier Conseiller
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Dim 17 Oct - 18:22

Quand elle lui répondit que tout allait bien, il comprit que quelque chose n'allait pas. Non seulement son sourire, malgré la tentative, lui parut faux, mais aussi, le regard de la jeune femme, était voilé par la désolation, ou tout autre sentiment de ce gabarit. Pourtant, il ne pouvait aller plus loin, déjà qu'il avait outrepassé ses droits en lui posant une question, il ne pouvait se permettre d'encourager le courroux de sa Reine. Si elle ne voulait pas se dévoiler à son premier Conseiller, c'est qu'elle n'en avait parlé avec personne, ce qui finirait par la ronger. Il devait donc attendre des signes plus alarmants que ce triste regard et ce sourire peu persuasif.

Elle lui avait menti, il le savait, pourtant, il ne pouvait rien y faire, si ce n'est enquêter de son côté. Déjà avait-il prévu de rencontrer un membre de son réseau. En effet, le Conseiller était à la tête d'un réseau d'informateurs qui lui permettait plus ou moins légalement d'enquêter sur des domaines où il n'avait aucune emprise. Ses réseaux lui permettaient ainsi de comprendre certaines choses et ainsi de mieux maîtriser toutes les situations qui lui tombaient dessus. Déjà, ceux-ci lui avaient été utiles sur plusieurs affaires fort difficiles. Personne ne savait qu'il était à la tête d'un tel groupe, mais au fond, même si quelqu'un le découvrait, il ne pourrait rien tirer contre le Premier Conseiller. En effet, ses réseaux l'aidaient dans ses différentes tâches, sans en avertir la Reine. Si quelqu'un essayait de remonter jusqu'à lui en pensant qu'il tentait d'évincer la Reine, il découvrirait l'opposé. Ses réseaux travaillaient à la solde de la Reine sans s'en rendre compte, et inversement, la Reine était protégé par un réseau multiple. Mais l'heure n'était pas à sa prochaine rencontre, mais bien à ce qu'il devait dire à sa Reine. Il se devait d'être franc avec elle.


«Votre Peuple se porte à merveille, ma Reine. Aucune vivre ne manque et les délits sont toujours en baisse. Par contre, certains craignent une attaque des Humains. Mes derniers rapports ne montrent pas de déplacements dangereux de la part de cette race, pourtant, je vous recommande de maintenir nos troupes aux aguets. En ce concerne la prochaine fête pour Hérubia, le travail des prêtres est avance et nous pourrons très bientôt commencer la fête.«


Observant sa Reine, assise en face, il ne pouvait s'empêcher de l'étudier, il souhaitait ainsi découvrir ce qu'elle essayait de cacher, mais, comme à son habitude, il ne découvrit rien sur le visage de la jeune femme. Passant à la tablette suivante, il lisait les quelques lignes qu'il avait noté pour se souvenir de ce qu'il devait annoncer à sa Reine.

«En ce qui concerne l'économie, mes rapports sont plus fous. Certains disent que l'économie se porte à merveille, d'autres pensent que le Peuple sera bientôt ruiné si on ne baisse pas les impôts. Si vous souhaitez, je peux toujours demander une étude plus approfondie pour que vous sachiez comment se porte votre Peuple.«


Dernière édition par Emouchet Blitchnal le Lun 18 Oct - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiya Sauther
Reine Bienveillante ~Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Lun 18 Oct - 19:44

Kiya demeurait impassible, elle était redevenu aussi froide qu'ordinaire. Elle écouta son conseiller sans vraiment faire attention à ce qu'il disait. De toutes façons, elle savait qu'il n'y avait rien d'urgent à régler, son pays restait paisible et la menace humaine, bien qu'à prendre en considération, avait toujours été présente. Quand à l'économie, elle la savait stable. Peut être songerait-elle à baisser légèrement les impôts, histoire de satisfaire ses sujets.

-Merci mais vous avez fait du bon travail conseiller. Laissons tomber les formalités voulez vous ?


Après tout, elle en avait marre de son masque. Et elle avait envie de discuter d'autres choses que de son pays. Elle lui proposa des biscuits secs, et demanda qu'on apporte du jus de raisin. Elle croque dans un biscuit et observa son hôte. Il avait l'air surpris, ce qui, en soit, était tout à fait normal. Après tout la reine avait toujours fait en sorte de cacher ses sentiments, et d'un coup elle décidait de céder, sans raison, comme ça. Mais pourquoi fallait-il absolument une raison ? Des choses arrivaient souvent sans qu'on sache pourquoi, et on les acceptait. Comme la mort de sa mère, causé par son père...

-J'ai assisté à un triste incident. Vous savez, cette fête pour mes seize ans ? Elle n'a pas eu lieu tout à fait comme on peut le raconter. Je cherchais ma mère pour passer un moment avec elle, et j'ai entendu des cris. Alors j'ai été voir, et j'ai vu mon père et ma mère : elle, la tête contre le sol, baignant dans son sang, et lui, un coutelas à la main, avec un regard emplit de haine. Mon père m'a parlé, il m'a parlé de l'amour, il m'a décrit combien il souffrait, il a fait allusion au passé, sans pour autant m'expliquer clairement ce qui c'était passé. Il était là, à deux mètres de moi, et il venait de tuer ma mère. Et moi, je l'ai laissé fuir. Je n'ai pas eu le courage de réagir à temps. C'est Pran qui s'est occupé de tout, il a fait caché le corps de ma mère, il a lancé une rumeur pour cacher cette horreur, il m'a fait monté au trône, et il a lancé un petit groupe de soldat à la recherche de mon père : ce qui, bien sûr, est un peu inutile, puisque mon père pourrait être n'importe où dans le désert... Et me voilà là, à diriger ce beau pays. Je suis seule face à des responsabilités qui me dépassent, et je n'ai aucune idée de ce que je dois faire et de comment je dois agir... Je suis complètement perdue.

Elle se tut, et une larme coula sur sa joue. Ce n'était même plus la peine de cacher son mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emouchet Blitchnal
Premier Conseiller
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Lun 18 Oct - 20:57

Alors qu'il venait à peine de terminer son rapport plutôt bancal sur l'économie du Royaume, la reine le coupât sèchement, du moins de son point de vue. Pourtant, son rang étant inférieur, il ne pouvait le faire remarquer à sa jeune Reine. Il se tût donc, écoutant les quelques paroles de celle-ci qui souhaitait "laisser tomber les formalités". Surpris, il répondit tout de même, en bredouillant quelque peu des paroles qu'il espérait compréhensible.

«Si vous... Vous le souhaitez, ma Reine !«

Il ne comprenait pas trop ce soudain changement de cap, mais il ne dit mot à sa Reine. Après tout, elle en avait totalement le droit, alors que lui, en lui posant une question, était déjà loin des limites apposées à son rang. Toujours assis à la table, il prit un biscuit ainsi que du vin qu'un serviteur venait de servir. Ne prononçant aucune parole, ce n'était pas à lui à s'adresser directement à la Reine, vu son statut inférieur. Buvant une gorgée, il se demandait encore pourquoi sa Reine, alors qu'il avait demandé si tout allait bien, était revenu sur ses dires. Tandis qu'il avait son rapport, il l'avait observé et avait remarqué sa vague absence, regrettant ce manque d'attention en son for intérieur. S'arrêtant de boire lorsqu'elle commença à parler, il ne voulait pas l'offenser en continuant ce geste alors qu'elle parlait. Cela pouvait relever d'un manque de respect, même en présence de quelqu'un de statut inférieur.

«J'ai assisté à un triste incident. Vous savez, cette fête pour mes seize ans ?«

Il ne fit que hocher de la tête. Oui, il se souvenait de cette fête. Il n'avait pu y participer car il n'était pas d'un rang suffisant. Et comme il n'avait pas eu de carton d'invitation, il n'avait pas pu y entrer. Ce jour-là, il avait récupéré une partie de son travail un peu en retard à cause d'une affaire de province plus importante. Il s'était remis en ordre cette nuit-là et dans un sens, il remerciait encore le Roi et la Reine de ne pas l'avoir invité à cette fête grandiose. Elle avait aussi parlé d'un incident ! De quoi parlait-elle ? Il n'avait pas été mis au courant d'une quelconque affaire dite importante et pour qu'elle parle d'un incident, cela devait relever du Palais-même. Pourtant, aucune rumeur n'avait couru à ce sujet la semaine qui suivit... Se gardant de prononcer toute parole, il continua d'écouter sa Reine.

«Elle n'a pas eu lieu tout à fait comme on peut le raconter.«

Le Grand Conseiller ne comprenait pas ce qu'elle voulait dire. La version officielle et celle rapportée par les convives avait été la même. Émouchet avait lu le dossier minutieusement et n'avait trouvé aucune critique à faire ce jour-là, tout était parfait même, se souvenait-il. Maintenant qu'il s'en rappelait, tout était trop parfait, les deux versions se ressemblaient en tout point. Se mettant une main sous le menton, il écouta la suite du récit de sa Reine. Que s'était-il donc vraiment passé ? Allait-il apprendre une nouvelle vérité ?


«Je cherchais ma mère pour passer un moment avec elle, et j'ai entendu des cris. Alors j'ai été voir, et j'ai vu mon père et ma mère : elle, la tête contre le sol, baignant dans son sang, et lui, un coutelas à la main, avec un regard emplit de haine. Mon père m'a parlé, il m'a parlé de l'amour, il m'a décrit combien il souffrait, il a fait allusion au passé, sans pour autant m'expliquer clairement ce qui c'était passé.«

Le Roi ? Non, il avait dû mal entendre. Le Roi avait tué sa Grande Épouse ? Émouchet resta abasourdi devant cette nouvelle, sans pour autant prononcer quelconque parole, reproche ou même injure à l'encontre de cet homme. Après tout, celui-ci était le Roi mais aussi le Père de sa Reine. Ainsi, lors de ses 16 ans, la Reine avait vécu un drame... Comment avait-il pu rater cette information ? Comment avait-il pu ne pas lire sur le visage de celle-ci ? Se maudissant de ce manque, il se remit à écouter la jeune femme.


«Il était là, à deux mètres de moi, et il venait de tuer ma mère. Et moi, je l'ai laissé fuir. Je n'ai pas eu le courage de réagir à temps. C'est Pran qui s'est occupé de tout, il a fait caché le corps de ma mère, il a lancé une rumeur pour cacher cette horreur, il m'a fait monté au trône, et il a lancé un petit groupe de soldat à la recherche de mon père : ce qui, bien sûr, est un peu inutile, puisque mon père pourrait être n'importe où dans le désert... Et me voilà là, à diriger ce beau pays.«

Il comprenait la réaction de la jeune femme, comment bouger quand on avait devant soi le corps de sa mère. Lui-même n'aurait pas si réagir ! Le nom de Pran ne lui était pas inconnu, au contraire, celui-ci était arrivé avant lui au Conseil. Il y travaillait depuis quelques mois à peine quand cet incident avait eu lieu. Déjà d'autres questions se soulevèrent ? N'était pas membre de cet incident ? N'en était-il pas l'inquisiteur ? Alors qu'il réfléchissait déjà à quelques possibilités, il continua ses réflexions.

Alors que Pran était plus vieux au sein du Conseil, ce fut Émouchet, dernier arrivé qui succéda à l'ancien Grand Conseiller. Émouchet ne l'avait jamais aimé, cet Pran, qui avait usé de ses charmes pour atteindre les hautes sphères et depuis qu'Emouchet lui était passé devant, quelques éclats de voix avaient déjà eu lieu. Pourtant, cela était toujours redescendu après l'une ou l'autre intervention... Mais ce qui venait de lui apprendre la Reine modifiait son jugement sur ce Pran ! Gardant un peu les yeux fixés dans le vide, il fut vite sorti de ses pensées, n'ayant pas eu le temps de réfléchir aux décisions de ce "Pran", quand il entendit les nouvelles paroles de sa Reine.


«Je suis seule face à des responsabilités qui me dépassent, et je n'ai aucune idée de ce que je dois faire et de comment je dois agir... Je suis complètement perdue.«

La Reine n'avait donc pas choisi ce Destin, elle n'avait rien choisi en fait. Pran avait été le Maître sur ce coup-là. Il avait tout décidé, lui-même, où envoyer les hommes, le mensonge au Peuple, la montée de la Reine. Tout cela était trop facile, pour Émouchet, Pran avait encore des cartes, il n'avait pas encore tout joué, c'était une certitude. Le Conseiller était tout de même interloqué car Pran, au lieu de monter directement sur le Trône, avait préféré y laisser Kiya, seul successeur. Qu'avait-il prévu ? Un mariage ? Une mort soudaine ? Émouchet devait faire la lumière sur ce Conseiller charmeur.

Voyant couler une larme, puis une autre, sur la joue de sa Reine, le Conseiller, malgré sa pudeur à l'encontre des Règles, se leva d'un bond, afin de contourner la table et de s'approcher de la jeune femme. Il comprenait sa détresse, elle n'avait rien choisi, elle était montée sur le Trône à 16 ans et depuis, elle n'avait reçu aucun message de son père, devenu un hors-la-loi, ce que seules quatres personnes savaient dorénavant : Pran, Kiya, le Roi lui-même et lui, le Gand Conseiller. Hésitant, il essuya les larmes de la Reine. Il savait qu'il n'avait aucunement le droit de la toucher, et si un garde venait à arriver, il serait emprisonné sans aucune chance de se défendre. Pourtant, il avait tout de même risqué sa place pour tenter de réconforter sa Reine. Essuyant les nouvelles larmes, il se décida enfin à prononcer quelques paroles.


«Ma Reine ? Voulez-vous rentrer dans vos appartements ? Voulez-vous que je reste, peut-être ? Je ne sais que trop bien que je ne peux pas vous aidez comme je le souhaiterais, mais, si vous souhaitez, je peux prendre l'affaire en main. Je ne peux vous promettre des résultats, mais je tenterai d'apprendre des informations sur votre père ou...«

S'arrêtant quelques secondes, il hésita à terminer sa phrase. Après tout, accuser quelqu'un était un délit grave et s'il accusait à la légère, il pourrait être puni si ses propos venaient à être rapportés. Pourtant, il se devait d'être franc avec sa Reine.

«Je ne sais pas si je peux me permettre une accusation, mais... Je soupçonne ce Pran d'être dans des affaires louches, telles que le... Meurtre de votre mère, ainsi que la fuite de votre père. Ce ne sont que des soupçons et je ne peux donc les affirmer. Mais si vous me permettez de mener une enquête à son sujet, je pourrai peut-être vous éclaircir !«


S'arrêtant une nouvelle fois, il ne voulait pas aller trop vite. De plus, c'était la première fois qu'il demandait une telle permission à sa Reine. Il demandait la permission d'ouvrir une enquête sur un des Ministres de la Reine. Il pouvait être révoqué sur le champ, ou sa Reine n'était pas satisfaite de ses avancées, elle pouvait tout aussi lui retirer son statut. Pourtant, s'il pouvait apaiser ses maux, il tenterait cette folle entreprise.

«Ma Reine, acceptez que je vous épaule...«
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiya Sauther
Reine Bienveillante ~Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Mar 19 Oct - 20:52

Kiya n'arrivait pas à se ressaisir, et doucement, les larmes coulaient une à une sur son visage. Elle sentit la main d'Emouchet les essuyer, une à une, alors qu'il avait sur elle un regard plus qu'inquiet. Elle était reconnaissante envers cet homme qui envoyait valser les lois et qui prenait le risque de perdre sa place, uniquement pour la réconforter. Elle l'écouta parler de Pran, et soudain, elle repensa à cet ami perdu.
Certes, Pran était devenu quelqu'un qu'elle détestait, mais par le passé, elle avait beaucoup apprécié sa présence et sa démesure, ils avaient tout deux un caractère assez proche, et pendant longtemps ils avaient joué ensemble, se lançant très souvent des défis. Peut être en était-ce un nouveau, peut être le mettait-elle à l'épreuve ? La possibilité que Pran est été l'investigateur de toute cette mascarade, bien que détestable, était fort probable.

Quand le conseiller proposa son aide à la reine pour lancer une enquête, elle se rendit compte que l'homme était entièrement dévoué à elle, peut être plus qu'au peuple d'ailleurs. C'était son allié le plus fort, bien plus que Pran ou tout autre personne du conseil. Et elle commençait à sérieusement l'apprécier.
La reine se laissa glisser dans les bras de son protecteur, glissant sa tête dans le creux de son cou. Elle sentit sa main caresser ses cheveux avec tendresse, et un frisson la parcourut. Que diable était-il en train de se passer ? Pourquoi se sentait-elle toujours obligé de transgresser les lois ? Et surtout, pourquoi il prenait-elle tant de plaisir ?
Ni l'un ni l'autre ne parlait, la tension était palpable : ils savaient l'un comme l'autre que si quelqu'un entrait le conseiller perdrait sa place, et il pouvait en être de même pour la reine. Et pourtant, l'idée de briser cet instant et de s'éloigner l'un de l'autre n'effleura même pas leur esprit. Fous qu'ils étaient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emouchet Blitchnal
Premier Conseiller
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Mar 19 Oct - 22:24

Alors qu'il venait de terminer par une demande, la Reine ne lui répondit pas. Au contraire, elle enfonça sa tête dans le creux de son cou, en demandant encore plus de la part de son Conseiller. La peur pénétra l'esprit du jeune homme, si quelqu'un pointait le bout de son nez, il serait envoyé en prison sûrement pour le restant de ses jours et la Reine serait destituée. La peur le tenaillait, pourtant, il ne pouvait la laisser là, l'abandonner à son triste sort n'était pas dans ses cordes. Rapprochant une main des cheveux de celle-ci, il finit par la toucher avant de caresser ceux-ci, tentant encore de la réconforter. La peur était là, si quelqu'un... Non, il ne devait pas penser à cela, pour le Peuple, pour sa Reine, il dirait que tout était de sa faute, il avouerait quelques erreurs et dirait avoir pousser celle-ci à commettre cet acte.

Que lui arrivait-il ? Comment pouvait-il se retrouver dans une telle position ? Il était là, près de sa Reine. Certes, leur relation avait toujours amicale et parfois chaleureuse, mais il avait dépassé bien des bornes en une seule fois. Il venait de passer de Grand Conseiller à Confident de la Reine, tout en gardant son premier titre. Tout cela le mettait dans une position des plus délicates. Comment assurer ces deux statuts à la fois ? Essayant de se souvenir des lois élémentaires qu'il avait appris étant jeune, il se savait coincer entre ces deux titres. Dans son esprit lui revenait sans cesse sa terrible peur d'être pris en flagrant délit avec la Reine. En effet, le Conseiller était censé rester à sa place et ne devait servir comme le monarque en place tout en donnant son avis sur les questions dites existentielles. Il le savait, cette question ! Elle n'était pas de son ressort, pourtant, il avait agi... Son poste, sa vie, sa Reine, il jouait tout.

Continuant de la caresser, il sentit en lui naître un vieux sentiment. Un sentiment qu'il avait tenté d'éteindre en gravissant les échelons et c'était maintenant, alors qu'il était si proche d'elle, que ce sentiment renaissait. Le connaissant que trop bien, il savait que tous le nommaient "Amour", pourtant, il n'y avait jamais goûté, ou plutôt, il n'avait eu ni le temps, ni même l'envie d'y goûter puisque, depuis tout jeune, lors d'une procession, il l'avait aperçue... Sa Reine, depuis ce jour, elle avait habité son coeur. Alors qu'il avait étouffé ce sentiment qui pouvait le rendre vulnérable, il comprit que ce n'était pas son dévouement qui l'avait poussé à agir ainsi, non, l'Amour avait refait surface lorsqu'elle lui avait conté son histoire. Elle lui avait fait confiance, réanimant, sans le savoir, ce sentiment. Soudain, une idée venait de surgir dans son esprit !


«Ma Reine... Voulez-vous que je vous accompagne dans vos appartements ? Là-bas, nous serions à l'abri de tous les regards indiscrets. Vous ne pouvez pas risquer votre place pour moi, votre peuple a besoin de vous, j'ai besoin de vous !«

Il venait de la retirer de son cou, la regardant droit dans les yeux. Depuis toujours, c'était ces yeux qu'il voyait en rêve et ils étaient maintenant devant lui. Son esprit était encombré d'idées confuses. Il l'aimait mais ne voulait pas causer sa perte... C'est ainsi qu'une loi avait surgi. Les appartements royaux, où le Grand Conseiller ainsi que quelques privilégiés avaient accès, étaient l'endroit rêvé. Là-bas, personne ne pouvait se déplacer sans une autorisation spéciale et il était sûr que peu de personnes étaient dans ceux-ci si tôt dans la journée.

«Je reporterai mes quelques rendez-vous. Ma Reine, comprenez que mon coeur bat pour vous depuis tout ce temps. Je n'ai jamais voulu me l'avouer mais depuis que je vous ai vu, il y a si longtemps, je ne peux m'empêcher de rêver à vous la nuit. Pourtant, j'ai toujours étouffé ce sentiment pour me mettre à votre service. Ma Reine, dans vos appartements, nous serions plus tranquilles, nous n'aurions à craindre l'intrusion d'un quelconque Ministre...«
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiya Sauther
Reine Bienveillante ~Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Sam 23 Oct - 21:57

Kiya était déstabilisée. Qu'était-elle en train de faire ? Elle était reine, elle ne pouvait pas se permettre ce genre d'écart, elle ne pouvait pas penser à elle avant son peuple, elle n'avait pas le droit de transgresser les lois qu'elle était sensée faire respecter. Et pourtant...
Il l'avait regardé droit dans les yeux, et ses paroles la touchèrent bien plus qu'elle ne pourrait jamais l'accepter. Elle savait qu'il ne cherchait pas le pouvoir, elle savait à quel point tout ça l'ennuyait, et dans le fond, elle le comprenait parfaitement. Et elle lui faisait confiance depuis bien trop longtemps pour remettre en doute ses paroles.

Elle se perdit quelques instants dans son regard, avant de réaliser complètement ce qu'il venait de lui proposer. Après tout, les appartements royaux étaient sûrement la meilleure solution. En tant que reine, Kiya pouvait ordonné à ses gardes de ne la déranger sous aucun prétexte. Ainsi, ils seraient parfaitement en sécurité.
Elle se leva, et lui prenant instinctivement la main, sortit de la salle pour prendre la direction des appartements royaux.
Le palais était vide, personne n'était dans les couloirs, mais Kiya ne fit pas attention à ce détail : dans l'état actuelle des choses, cela lui convenait parfaitement.
Les deux gardes étaient bien à leur postes, la reine leur demanda de ne faire entrer personne, et entra d'un pas hésitant, suivit de près par son conseiller.
Elle avait soudainement peur, peur de ce qui pouvait se passer, peur de ce que ça pouvait entrainer, peur de faire une erreur...
Elle referma la porte, et n'osa ni bouger ni parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emouchet Blitchnal
Premier Conseiller
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Dim 24 Oct - 12:42

La Reine n’avait toujours pas prononcé un mot, malgré son insistance. Que lui arrivait-il ? Elle semblait perdue dans son propre esprit, à la recherche d’une lumière, d’un point d’attache qui lui permettrait de se sauver de son monde. Était-il ce qu’elle souhaitait ? Analysant chacun des mouvements de ses pupilles, il vit qu’elle le croyait, qu’elle lui faisait confiance. Soudain, une nouvelle charge se fit sentir sur son esprit… La Reine avait confiance en lui, elle lui aurait donné les rênes du pouvoir s’il l’avait demandé. Elle avait une entière confiance en lui. C’était maintenant à peine qu’il le comprenait et ce poids se fit soudain lourd.

Sortant de sa torpeur elle l’agrippa soudainement à son poignet, le guidant, il le savait vers les appartements royaux. Regard pris par la peur, le Conseiller tournait la tête à chaque coin, à chaque nouveau corridor, espérant ne voir personne dans les couloirs. Même s’il était fort tôt, il pouvait très bien y avoir les premiers serviteurs. Heureusement, ce jour-là, les couloirs étaient encore vides du monde. Relâchant la pression, ils arrivaient devant les appartements de la Reine. Celle-ci, lâchant son poignet, donna quelques consignes aux gardes. Le Grand Conseiller connaissait les gardes et il savait qu’il pouvait leur faire confiance.

Entrant dans la pièce privée, ce n’était pas la première fois qu’il y pénétrait. Il lui était arrivé d’y venir lorsque la Reine était souffrante, ou qu’elle le mandait d’urgence. Ainsi donc, il redécouvrit l’endroit où la Reine passait une partie de son temps. Pourtant, cette fois-ci, l’ambiance était tout autre. Au lieu de la chaleur qu’il devait y régner, une certaine tension s’était installé dans la pièce. C’était la première fois qu’ils dépassaient les limites et qu’ils se trouvaient dans une pièce qui suggérait un tas de choses. Heureusement, les gardes étaient installés dans le couloir et non près de la porte… Avalant difficilement sa salive, il observait le dos tendu de la Reine. Que faire ? Devait-il seulement faire quelque chose ? Trop de fois déjà, il avait dépassé les limites et s’il reculait, il se montrait lâche envers tous.

Touchant l’épaule de la Reine, il la sentit frissonner à son contact, pourtant, il ne retira pas sa main. Il ne pouvait qu’avancer ! Faisant faire un demi-tour au corps de la Reine, il avait depuis longtemps oublié les quelques règles qui voulait que le monarque ne soit touché que par une personne de même rang. Il la regarda droit dans les yeux, une étincelle dans les yeux. Devait-il franchir le dernier interdit ? Que signifierait-il ? S’il passait le gouffre, deux possibilités naissaient. Soit il serait déchu si quelqu’un venait à apprendre la liaison qu’il entretenait avec la Reine, soit, la Reine officialisait des fiançailles, auquel cas, une nouvelle surcharge de devoirs à entretenir. S’il décidait de reculer, la Reine pouvait très bien dire qu’il avait outrepassé ses droits et il disparaitrait au bagne. La Reine pouvait aussi se taire, mais leur relation se verrait dégradée à cause de leur sentiment.

Dans ses yeux, mêlé à l’Amour, la crainte était aussi visible. Que devait-il faire ? Décidant d’avancer, il s’approcha du corps de la Reine, tout en sachant que maintenant, tout était entre les mains de sa Reine. Yeux dans les yeux, souffles mêlés, ils étaient si proches que seule la crainte les empêchait de vivre ce qu’ils voulaient.


« Ma Reine… Je… Je ne peux que… Qu’être avec vous. Je vous aime. Quand… Quand, je vous vois, je ne cesse de me demander si ce sentiment est réciproque. Ma Reine, répondez à mon amour ! S’il faut que j’éteigne cette flamme, je la tairai et je reprendrai mon poste, mais ne la laisser pas ainsi. Jetez-lui l’eau qui l’éteindra, ou jeter de nouvelles branches… Ma Reine, je vous aime ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiya Sauther
Reine Bienveillante ~Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Lun 25 Oct - 18:56

Une fois la porte fermée, Kiya sentit une main sur son épaule, et frissonna. Elle n'était pas habituée à ce qu'on la touche, puisqu'il était interdit de toucher une personne de son rang. Et pourtant, elle sentit qu'il savait ce qu'il faisait. Se retrouvant face à lui après un geste de sa part, son cœur rata un battement et elle n'osa plus bouger. Elle ne voulait pas prendre de décision pour lui, elle le laissa donc agir comme bon lui semblait. Son visage s'approcha du sien, et elle n'eut qu'une envie : goûter ses lèvres. Cependant, la peur de faire une erreur la retînt. Elle le sentit hésitant, et dans son hésitation, il prit la parole.

-Ma Reine… Je… Je ne peux que… Qu’être avec vous. Je vous aime. Quand… Quand, je vous vois, je ne cesse de me demander si ce sentiment est réciproque. Ma Reine, répondez à mon amour ! S’il faut que j’éteigne cette flamme, je la tairai et je reprendrai mon poste, mais ne la laisser pas ainsi. Jetez-lui l’eau qui l’éteindra, ou jeter de nouvelles branches… Ma Reine, je vous aime !

Elle resta un instant sans réaction, le temps que ses paroles l'atteignent complètement, et elle se mit à sourire. Elle trouvait ça mignon, sa façon de chercher ses mots. Et encore une fois, elle était touchée. Ses joues s'empourprèrent, et elle fit le point sur la situation : certes, elle avait une confiance aveugle dans cet homme, et elle aimait être près de lui, mais pouvait-on appeler ça de l'amour ? Elle n'avait aucune idée de ce qu'était "l'Amour", elle était incapable de dire si oui ou non elle l'aimait. Et dans cette situation, c'était assez dérangeant.
Son regard croisa le sien, et encore une fois, son cœur oublia de battre.
Oui, oui elle l'aimait, ça ne pouvait être que ça.

Elle oublia complètement de lui répondre, et se plongea dans ses yeux, où elle lisait peur et appréhension, tendresse et amour. Il attendait manifestement qu'elle réagisse. Et elle ne cessait de l'observer, gravant chaque détail de son visage dans sa mémoire.
Elle se retenait de l'embrasser, et se décida enfin à lui répondre.

-Conseiller... Faut-il encore que je t'appelle ainsi ? Depuis le début, tu as toujours été là pour moi, me soutenant dans la moindre de mes actions. Sans toi, je n'aurais pas eu la force de diriger ce peuple, c'est un lourd poids... Je m'aperçois aujourd'hui que mes sentiments ne s'arrêtent pas à de la simple reconnaissance, ou de la confiance. Non c'est bien plus que ça. Je n'ai aucune idée de l'importance que cela va prendre, mais si je suis sûr d'une chose, c'est cela : je t'aime...

Elle aurait voulu lui dire ça autrement, lui exprimer les choses plus clairement, mais elle était trop troublée pour y arriver. Elle baissa les yeux, se demandant ce qui allait arriver, se posant mille questions sur le futur. Elle n'était plus seule. Elle n'était plus seule et rien qu'à l'idée, elle se sentait mille fois mieux.
Mais il n'était pas temps de se poser des questions sur l'avenir, il était plutôt temps de vivre le présent sans se questionner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emouchet Blitchnal
Premier Conseiller
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Lun 25 Oct - 20:14

Elle venait de lui répondre et elle avait répondu positivement. Elle l’aimait et son cœur s’emballa d’un seul coup. Depuis toujours il avait espéré un tel moment s’y refusant pourtant au vu de son rang. Il était resté seul toutes ses années pour elle, refusant bien des invitations et des demandes, vexant certaines de sa rigidité envers elles. Il n’avait eu en tête qu’une femme et s’il n’avait pu la trouver, il serait resté seul jusqu’à sa mort. Mais une nouvelle porte s’était ouverte lorsqu’elle avait déclaré être elle aussi amoureuse de lui. Malgré tout, un doute s’immisçait en lui. Connaissait-elle la signification de ce terme ? Et lui-même ? Pourtant, il espérait qu’elle ne cherchait pas des bras pour la réconforter puis les jeter. Seul son avenir le dirait… Avant lui restait à répondre à la bien-aimée.

La plaquant contre lui, il ne voulait pas l’embrasser, il voulait la sentir contre lui, malgré l’angoisse que pouvait avoir ce geste. Un importun et toute sa vie était terminée. Mais le temps des regrets était terminé et il devait allé de l’avant. Se sentant mieux depuis la révélation de la Reine, son cœur battait la chamade, et, même s’il ne voulait pas se l’avouer, il souhaitait passer un temps infini en sa compagnie. Le temps n’était pas en leur faveur, il le savait. Un moment ou un autre et quelqu’un viendrait trouver la Reine et ce moment allait dans le sens contraire de ses envies. Même s’il avait annulé tous ses rendez-vous, il n’aurait pu passer le temps avec celle-ci. Tout était contre leur Amour, le temps, les lois, leur statut… Peut-être même la population. Dans le plus grand désarroi, il relâcha son étreinte.


« Ki… Kiya, ma Reine, ma bien-aimée, comment pourrions-nous vivre notre amour ? Nous sommes pris tous les deux par les exigences du métier et quoi que je fasse, je sais que le temps n’est pas en notre faveur. Un moment ou un autre, vous devrez aller voir vos autres conseillers et alors, mon cœur partira. Ma Reine, que dois-je faire ? »


Il la regardait droit dans les yeux et soudain, une envie folle de l’embrasser le prit. Pourtant, il retenait ses lèvres, il se retenait de partir à la conquête d’un nouveau monde, un monde qu’il espérait enivrant. Caressant la joue de sa Reine, il ne voulait qu’une chose, une seule : un baiser. Passant sa main dans la nuque de la jeune femme, il s’approcha d’elle, déposant un baiser sur les lèvres de celle-ci. Si elle se retirait, c’en était fini de lui. Il avait tant espéré ce moment que maintenant qu’il se concrétisait, il ne voulait jamais qu’il s’achève.


--------------------

Veuillez m'excuser du plus petit post.


Dernière édition par Emouchet Blitchnal le Mar 2 Nov - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiya Sauther
Reine Bienveillante ~Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Mar 2 Nov - 21:09

Kiya sentit ses bras la serrer contre lui, et d'abord surprise, elle apprécia l'instant. Elle n'avait plus peur, elle souhaitait juste pouvoir vivre son amour, et sentir son corps contre le sien l'apaisa.
Quand l'étreinte prit fin, elle vit dans son regard combien il était inquiet : et elle devina avant qu'il ne parle que l'avenir lui semblait incertains, et qu'à lui qui aimait les choses droites et bien en place, ça devait le perturber. Elle était plus sereine, elle trouvait la situation amusante, même si elle la savait dangereuse.

« Ki… Kiya, ma Reine, ma bien-aimée, comment pourrions-nous vivre notre amour ? Nous sommes pris tous les deux par les exigences du métier et quoi que je fasse, je sais que le temps n’est pas en notre faveur. Un moment ou un autre, vous devrez aller voir vos autres conseillers et alors, mon cœur partira. Ma Reine, que dois-je ? »

Que pouvait-elle répondre ? Oui, oui c'était compliqué pour eux, c'était évident. Mais pour elle, c'était justement pour ça qu'il fallait vivre cette histoire. C'était parce que ça semblait impossible que ça ne l'était pas. Mais effectivement, ils ne pourraient pas rester cachés très longtemps...
Avant qu'elle est pu trouver une solution, avant même qu'elle commence à se perdre en réflexions, il l'avait caresser du regard un long moment, avant d'embrasser ses lèvres tendrement.
"Et là, c'est le drame". Que faire quand notre cœur se met à battre cent fois plus vite ? Quand chaque battement résonne dans notre corps comme un désir lointain, incertain ? Ce n'était pas juste un baiser, ce n'était pas juste ses lèvres sur les siennes, ce n'était pas juste une pulsion, c'était un désir commun, enfouit depuis bien longtemps, caché pour ne pas y renoncer, qui cédait enfin et mettait en évidence la véracité des évènements : ils étaient deux à ne former qu'un, un désir, une union, un plaisir, une passion.
Le baiser dura longtemps, une éternité, qui pourtant, était bien trop courte. Ils n'avaient pas le temps, la reine le savait, ils avaient des devoirs, c'était de la folie de s'abandonner comme ça l'un à l'autre, ici. Mais alors la raison domine-t-elle le cœur ? Depuis quand Kiya ne cédait pas à ses sentiments, depuis quand les évitait-elle ?
Elle se perdit encore une fois dans son regard, et le sien devait brûler de désir. Elle ne savait plus quoi faire, elle savait pourtant qu'elle devait agir. Prise dans une hésitation sans fin, des mots lui échappèrent.

« Le temps nous est compté… Mais nous ne devons pas l’écouter. Qui est-il pour faire de nos vies ses esclaves ? De l’envie ou du devoir, qui devons-nous écouter ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emouchet Blitchnal
Premier Conseiller
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Mar 2 Nov - 23:10

Elle ne s’était pas retirée du baiser… Non, au contraire, il le savait, elle aurait voulu qu’ils durent. Oui, lui aussi aurait tant aimé que ce moment qui les unissait ne s’arrête jamais. A cet instant, son cœur se mit à battre tellement rapidement qu’il crut qu’il allait mourir foudroyer par un cœur trop faible pour ressentir de tels sentiments. Depuis toujours, il avait souhaité un tel moment et maintenant qu’il y était, il comprenait la folie qui était d’aimer une femme de haut rang. Il n’avait aucune chance de se faire aimer d’elle… Et si c’était le cas, réussirait-elle à tenir son serment d’amour sous la pression de ses conseillers ou de son peuple ?

Craignant pour leur amour naissant et brûlant, il cacha ses terreurs derrière un voile de bonheur. Même si ce bonheur était bien réel, combien de temps durerait-il ? Aimer ! Pourquoi avait-il succombé à ce sentiment qui rendait plus d’un homme faible d’esprit ? Qui rendait un homme fou lorsque ce sentiment disparaît du cœur de l’aimé ? Le barrage qu’il avait mis tant de temps à bâtir autour de son cœur venait de céder à la simple vue de la détresse de sa Reine. S’en voulant dans un certain sens, il ne regrettait pourtant pas son geste.

Enfin sa Reine lui répondait quelques mots. Elle parla du temps, du temps auquel ils ne devaient pas prêter attention. Elle souhaitait, selon lui, continuer ce moment de tendresse entre les deux jeunes amoureux, tout en sachant que tôt ou tard, leur relation serait découverte. Ne pouvant se détacher de la jeune femme, Emouchet ne souhaitait que cela. Vivre auprès d’elle quelques heures encore ! Vivre avec elle… Si son souhait se réalisait… ? Avec une certaine pensée pessimiste, il comprit que cela n’était qu’un rêve.

Caressant la joue de sa reine, dans ses yeux, une nouvelle flamme était née : celle de l’amour. Sentiment qu’il avait toujours réprimé pour réussir son travail, il y avait succombé, prouvant ainsi que personne ne pouvait aimer au moins une personne. Alors qu’elle avait prononcé ses paroles, il décida de l’embrasser une seconde fois, animé de cette flamme qu’il ne pouvait plus éteindre. Détachant lentement ses lèvres, il déposa son regard dans celui de l’être aimé.


« Pour vous, je n’écouterai que mon envie. J’abandonnerais mes fonctions pour vous aimer entièrement, ma Reine. Si vous souhaitez que l’on reste en cet endroit, je ne le refuserai pas malgré tous les interdits qui sont dû à ma fonction. Je n’écoute que l’amour qui m’anime, plus la fonction… »

Était-ce folie ou raison d’aimer à ce point ? Était-ce passion qui brûle tout sur son passage et ne laisse aucune chance aux deux amants ? Était-il sain de vouloir passer tout son temps avec l’être aimé au point de l’étouffer ? Leur amour avait-il seulement une chance de survivre aux reproches des personnages qui constituaient la société hérubene.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiya Sauther
Reine Bienveillante ~Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Sam 27 Nov - 22:18

Toutes les peurs que Kiya pouvait ressentir à cet instant étaient étouffés complètement par l'envie, presque le besoin de partager du temps, et surtout partager son amour avec celui qu'elle voulait toujours à ses côtés.
Sa main sur sa joue finit de la convaincre qu'elle devait s'abandonner à son envie, et écouter son cœur, plutôt que la raison. Il l'embrassa, et quand à la fin du baiser, il fixa ses yeux dans les siens, elle se perdit dans une contemplation sans fin, et entendit à moitié ce qu'il lui dit.
Elle l'embrassa de nouveau, passant sa main dans sa nuque, et mettant fin à ce geste, elle s'obligea à se ressaisir. Certes, elle voulait tout faire pour pouvoir vivre cet amour, mais ça demandait quand même un minimum de réflexion...

-Que pouvons-nous faire ?... Le moyen le plus simple pour que nous puissions vivre notre rêve serait de faire de toi mon Roi... Mais je ne sais pas si nos sujets apprécieraient... Ni même si les autres conseillers seraient d'accord, car après tout, je ne peux pas me marier sans leur consentement...

Elle réfléchissait à voix haute, et n'attendait pas vraiment de réponse, elle était juste perdue dans ses pensées. Soudain, son regard s'illumina et elle ne parla plus pendant trente secondes.

-J'ai peut être une solution... Il faudrait demander l'appuie de l'ambassadrice elfique, Lothial. Avec l'influence qu'elle a, elle pourrait nous aider.

Ce n'était peut être pas la solution idéale, mais au moins, elle avait une solution...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emouchet Blitchnal
Premier Conseiller
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/10/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   Sam 27 Nov - 23:22

    Elle passa sa main dans sa nuque, le faisant frissonner sous le nouveau contact. Ce moment fut aussi magique que le baiser lui-même, par ce simple geste, elle prouvait qu’elle l’aimait, s’il ne le savait pas encore. Quand soudain, elle retira la main, il comprit qu’elle tentait encore de garder un minimum de dignité face à leur amour. Oui ! Celui-ci était brûlant, il les rongeait de l’intérieur et seul l’union de leur corps arrivait à éteindre les flammes. Comme deux amants n’ayant que trop couvert le feu, ils comprenaient que l’incendie était arrivé à un point de non-retour.

    Quand elle vint à prononcer la solution à leur amour, l’union officielle, il en tressaillit. Après tout, lui, un simple homme de famille modeste qui avait gravi les échelons par sa rigueur et qui avait gardé secret son amour, se retrouvait Premier Conseiller, un titre lourd de charges. Maintenant, elle lui proposait même le titre de Roi des Hérubens. Ce mot résonnait dans son esprit comme une épée tombant sur sa tête. Il n’avait jamais demandé à être Premier Conseiller, ni quoi que ce soit, et maintenant, pour Kiya, pour son amour, il devait prendre le titre le plus lourd du Royaume. Ses yeux se voilèrent à cette idée…

    Quand elle prononça le consentement du peuple, puis selon des conseillers, il comprit qu’elle parlait toute seule. Gardant toujours ses mains dans les siennes, il les caressa, l’observant attentivement, il ne voulait pas la déranger dans ses pensées, mais, c’est vrai ! Elle avait raison… Le peuple serait sûrement heureux d’apprendre la nouvelle car, de ce qu’il avait entendu jusqu’ici, le peuple aimait autant sa Reine, que son Premier Conseiller. Mais ils regrettaient la rigueur du second, trop froid dans ses actes, et le manque de vrai sourire de la Reine. En effet, lors de ses apparitions, déjà rares, elle semblait ne pas être présente et son sourire paraissait que trop souvent un peu forcé. En ce qui concernait les Conseillers, cela serait presque impossible de les convaincre. Pourquoi laisserait-il l’un des leurs atteindre un rang plus élevé que les autres, surtout que le concerné n’était autre que le plus important du Conseil. Ils n’avaient aucune chance de les convaincre !

    Quand elle releva un peu la tête pour prononcer de nouvelles paroles, il ne comprit pas où elle voulait en venir. Pourquoi faire appel aux elfes ? Et surtout à leur ambassadrice ? Certes, les elfes étaient des êtres vraiment chaleureux avec eux, et Emouchet ne regrettait pas les avoir de son côté, mais il ne comprenait pas la décision d’inviter Lothial à les aider dans cette relation des plus compliquées. Préférant se taire sur ses remarques, il savait qu’il était encore inférieur à celle-ci et que lui parler sur un ton déplacé pouvait lui coûter cher.


    « Bien sûr… Je la ferai quérir au plus vite. J’utiliserai mon système personnel pour cela. Mais puis-je savoir pourquoi l’ambassadrice elfe et pas un autre elfe ? Dois-je partir sur le champ ou puis-je encore rester quelques instants en votre présence ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Compte-Rendu [Pv Kiya Sauther]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sommet CARICOM/USA: Compte-rendu du Forum de la diaspora
» Compte-rendu de partie 2 : Infinity Gauntlet
» [SAGA] petit compte rendu de bataille
» Compte rendu RP Enragé J4
» Compte rendu de la réunion du 21/10/11

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre d'Eludian :: Eludian :: En terres Herubens :: Nubura :: Palais Royal :: Salle du conseil-
Sauter vers: